Pompe à Chaleur - Entreprise TAMIETTI

Aller au contenu

Menu principal :

Pompe à Chaleur

Solutions > Chauffage

La Pompe à Chaleur : Utiliser l'énergie présente dans l'air, l'eau ou le sol.

FONCTIONNEMENT D'UNE POMPE À CHALEUR (PAC)


Le fonctionnement d’une PAC, ou groupe thermodynamique, peut se résumer ainsi : les calories de l’environnement (air extérieur, eau ou sol) sont captées par un échangeur dans lequel circule un fluide. Celui-ci cède ses calories à un autre échangeur (l’émetteur). Le fluide “refroidi” repart vers la source de prélèvement pour y être à nouveau réchauffé.

Dans des conditions de fonctionnement optimales, une PAC peut fournir de 3 à 4 kWh de chauffage pour 1 kWh d’électricité consommé. Les économies ainsi réalisées sur la facture de chauffage peuvent atteindre 75% par rapport au chauffage électrique classique.



Avantage supplémentaire, son mode de fonctionnement peut être réversible. En été, la température intérieure des pièces est rafraîchie de 3 à 5 °C. Les calories récupérées sont évacuées à l’extérieur dans l’air, l’eau ou la terre.

La PAC fonctionne selon le principe du cycle thermodynamique, comme un simple réfrigérateur avec un compresseur et un détendeur.

Les Systèmes :

Aérothermie :


   * Système Air/Air
     Une pompe « air/air » chauffe directement l’air du logement par le biais d’une ou plusieurs unités intérieures. Elles peuvent être réversible et assurer le rafraîchissement du logement en été.
   * Système Air/Eau
     Il est composé d’une unité extérieure qui absorbe les calories de l’air et chauffe l’eau d’un circuit de chauffage (plancher chauffant rafraîchissant ou radiateur basse température).

Géothermie :


   * Système Eau glycolée/Eau
     Dans la technologie « Eau/Eau » la chaleur récupérée dans le sol est transmise par l’intermédiaire d’un circuit hydraulique au circuit de chauffage.
   * Système Sol/Eau
     Pour chauffer les habitations et les piscines. Cette technologie est une combinaison des deux systèmes eau/eau et sol/sol puisqu’elle associe un fluide frigorigène dans les capteurs et un circuit hydraulique pour le plancher chauffant ou les radiateurs.
   * Système Sol/Sol
     Dans les systèmes à détente directe, le transfert de chaleur est assuré par un fluide frigorigène fonctionnant en circuit fermé, dans le réseau de capteurs et dans le plancher chauffant.

La relève de Chaudière :

C’est la solution privilégiée dans la rénovation et l’optimisation des installations existantes.

Elle se justifie tout à fait dans le cadre de réhabilitation des installations de chauffage central traditionnelles, utilisant des énergies fossiles (fioul, gaz propane, gaz naturel).

La pompe à chaleur fonctionne en priorité tant que son rendement est optimal. En dessous de certaines températures extérieures, la chaudière existante, couvre les besoins de chauffage et en général la production d’eau chaude sanitaire (ECS). La consommation d’énergie fossile est ainsi considérablement réduite.

Cette solution permet donc de satisfaire le souhait légitime du client : réduire sa facture de chauffage, participer à la réduction globale d’énergie et à la diminution des émissions de gaz à effet serre.
Par exemple, l’utilisation d’une pompe à chaleur permet de réduire de 24 fois l’émission de gaz de serre (CO2) par rapport à l’utilisation d’une chaudière au fuel.

Le retour d'investissement sera d'environ 5 ans, en tenant compte du crédit d'impôts de 50%, avec une économie de 40% par rapport à la facture du fioul.

Bon à savoir :

Entretien des PAC


Une maintenance régulière est obligatoire pour garantir des performances optimales.
A l’instar des chaudières, toute machine thermodynamique doit faire l’objet d’un contrat d’entretien.
C’est une obligation légale (décret du 07/12/92 modifié 20/06/98).

Les avantages et inconvénients :

Les Plus :


   * Jusqu’à 75% d’économie d’énergies.
   * Coût d’installation réduit (Aérothermie).
   * Adaptation au réseau de chauffage existant (Aérothermie).
   * Energie propre.

Les Moins :


   * Appareil à l’extérieur (Aérothermie).
   * Besoin d’un appoint quand la température extérieure est très basse.
   * Pour les produits « sol-sol » et « sol-eau » : grande quantité de fluide frigorigène à traiter, risque de pollution, nécessite un agrément préfectoral.
   * En cas d'utilisation : un rafraîchissement nécessite un calorifusage parfait des canalisations, afin d'éviter les risques de condensation.


Les mesures fiscales :

   *
TVA À 10% sur le matériel et la main d'œuvre si les travaux sont réalisés par un professionnel, dans un logement de plus de 2 ans.
   *
15%  DE CRÉDIT D'IMPÔTS en "action seule" - sous condition de ressources. (Plus de crédit d'impôt pour les PAC air/air)
   *
25%  DE CRÉDIT D'IMPÔTS en "bouquet de travaux" sans condition de ressources. (Plus de crédit d'impôt pour les PAC air/air)
    *
AIDES RÉGIONALES ET LOCALES : variables géographiquement. N.B. il faut que le matériel ait un avis technique du CSTB, qu'il soit posé par un installateur Qualisol et qu'il soit sur la liste Enerplan. (1 200€ par le CG04 pour une géothermie)
   *
PRIMES DE L'ANAH : 900 € pour l'aérothermie et 1 800 € pour la géothermie (montant maximum de subvention en fonction des critères d'attribution).

Vous hésitez? On vous a dit que les pompes à chaleur faisaient beaucoup de bruit?
En réalité... tout est relatif...
C'est pourquoi nous vous proposons de visiter nos installations, au moins la notion de bruit sera plus concrète...

 
Retourner au contenu | Retourner au menu